Santé mentale : quelques causes

Mal manger, stress, anxiété, poids, vision de notre corps et autres facteurs peuvent influencer dans le développement de la dépression. En effet, la dépression est un véritable problème de santé mentale qui affecte beaucoup de gens. Quelques explications sont possibles…

L’anxiété et le stress

L’anxiété peut réellement affecter notre santé cardio-vasculaire. Effectivement, les gens souffrant de troubles de panique ont un risque plus élevé d’AVC. Ces symptômes se manifestent souvent par la transpiration et des palpitations. Il est important d’en parler à un médecin si c’est votre cas.
Le fait d’être stressé pourrait aussi être génétique, impactant réellement notre bien-être mental.

Le poids
Pour les femmes, le fait d’être mince ou de mincir les rend de bonne humeur. Cette vision positive de notre corps aiderait à contrer la dépression. Lorsque les gens perdent du poids, ils deviennent plus heureux ! En outre, ces personnes deviennent aussi plus actives, ce qui aide considérablement à vaincre la dépression.

Manger gras
Public Health Nutrition a publié une étude qui explique que la consommation de produits de boulangerie et les fast food (petits gâteaux, croissants, beignets, hot-dogs, pizza ou hamburgers) est étroitement liée à la dépression. Les clients habitués aux restaurants types fast food ont 51% plus de risques de développer une dépression, si l’on compare aux personnes qui n’y vont pas ou que rarement.

Insomnies : la valériane pour se détendre

Plante sédative légère et décontractante, la valériane est conseillée en cas de troubles du sommeil liés à l’anxiété ou à l’agitation nerveuse. Reconnue par l’Organisation Mondiale de la Santé pour son efficacité globale sur la qualité du sommeil, elle apaise le système nerveux.

Un tranquillisant naturel

L’avantage de la valériane est qu’elle n’a pas beaucoup d’effets secondaires, à part la somnolence si on en prend trop. Plante assez commune qui pousse à l’état sauvage, elle a été utilisée au cours des siècles contre l’épilepsie, les contractions musculaires, les palpitations cardiaques et au Moyen-Âge, reconnue comme plante qui guérit tout.

Aujourd’hui, elle est recommandée contre les troubles du sommeil et les états anxieux comme les angoisses, les troubles paniques ou la nervosité excessive. Cette plante médicinale régule les troubles du sommeil et facilite l’endormissement après plusieurs jours de traitement. Elle rééquilibre ainsi le sommeil en resynchronisant ses différentes phases.

Nos gélules de Valériane

 

Des méthodes pour arrêter de fumer

On le sait tous, le tabac est nocif pour notre santé. Si vous décidez d’arrêter de fumer, plusieurs stratégies vous aideront à stopper la cigarette et à tenir sur le long terme. Il est en effet important de choisir un traitement adapté à votre niveau de dépendance et à votre façon de vivre.

Les substituts nicotiniques

Adaptés aux fumeurs dépendants à la nicotine, ces substituts apportent de la nicotine à l’organisme afin de diminuer les symptômes de sevrage. Les patchs, ou timbres, sont à coller sur la peau et délivrent de la nicotine en continu (pendant 16 ou 24 heures). Les formes orales, quant à elles, sont des gommes à mâcher, comprimés sublinguaux ou pastilles à sucer qui délivrent la nicotine au cerveau plus vite que les patchs.

Sachez que aujourd’hui, les patchs et formes orales sont souvent associés. Les gommes seront préférées par les personnes qui ont l’habitude de mâcher, l’inhaleur à celles qui ont besoin du geste de tenir la cigarette entre les doigts. Le résultat étant intéressant (40% à 50% d’arrêt à trois mois), la Haute Autorité de santé recommande ce traitement, en vente en pharmacie.

L’acupuncture

Appropriée aux fumeurs qui préfèrent arrêter de fumer sans médicament, l’acupuncture permet, grâce à des aiguilles, de stimuler certains points du corps ou de l’oreille (auriculothérapie) afin de stimuler les organes épurateurs (foie, rein), d’éliminer les résidus du tabac et de réduire la sensation de manque. D’autres points sont ciblés pour impacter le changement de comportement. Rôle d’accompagnement médical, l’acupuncture aide dans l’arrêt du tabac.

La cigarette électronique

Pour ceux qui veulent garder le geste, cette fausse cigarette peut contenir ou non, en plus d’une cartouche aromatisée, de la nicotine. Grâce à un inhalateur en guise de filtre et un pulvérisateur électronique, on aspire de la nicotine vaporisée sans combustion. Si le principe est intéressant, la concept de la cigarette électronique se rapproche de l’inhaleur mais sans répondre aux mêmes contraintes de sécurité et d’efficacité puisqu’il ne s’agit pas d’un médicament.

Vieillir en bonne santé, un objectif de l’OMS

Les personnes âgées de plus de 60 ans devraient doubler d’ici à 2050. Ce constat d’un vieillissement inéluctable de la population mondiale a fait l’objet d’un rapport publié mercredi 30 septembre dernier par l’Organisation mondiale de la santé et relayé par Le Monde. L’OMS indique qu’il faudra transformer les systèmes sanitaires afin que les personnes âgées vivent en bonne santé.

Une prise en charge plus importante

Pour que les séniors continuent à garder un rôle actif dans la société, les pouvoirs publics devront mettre en place un système adapté à leurs besoins. L’implication des personnes âgées participe à l‘équilibre de la famille en général, mais aussi à celui de la société.

L’OMS propose des changements importants comme harmoniser les systèmes de santé aux besoins de séniors, développer un système de soins de longue durée, créer des environnements facilitateurs pour les personnes âgées et améliorer la compréhension de ce sujet, ce qui passe aussi par une meilleure communication avec les familles.

Vieillir en bonne santé

L’objectif n’est donc pas de vivre jusqu’à cent ans sans aucune maladie, mais bien de mettre en place un système qui permet aux populations vieillissantes d’être actif et en forme jusqu’au bout. L’OMS considère « qu’il est possible de faire quelque chose dans tous les contextes, quel que soit le niveau de développement socio-économique ».